Les États généraux du film documentaire 2020 Centre national du cinéma et de l’image animée

Centre national du cinéma et de l’image animée


Notre besoin de décryptage, de recul, d’éclairages, donc de documentaires ne cesse de croître à notre époque. Leur utilité est publique, d’autant plus aujourd’hui, où de nombreuses crises se profilent et où il nous faut inventer un avenir meilleur.
En 2019, nous avons atteint un record avec soixante-cinq films documentaires agréés, d’une très grande diversité, soit le plus haut niveau depuis dix ans. Ils représentent 22 % de la production cinématographique française, contre 11 % il y a dix ans. Et un tiers des documentaires de cinéma ont bénéficié en 2019 d’une aide sélective à la production du CNC, ce qui est inédit ! Dans les salles, ils représentent 21 % de l’offre de films inédits contre 13 % il y a dix ans. Quant aux plateformes, qui misent de plus en plus sur ce genre qui fédère avec des sujets forts, ils représentent 12 % des titres disponibles sur les plateformes de VADA, soit près de deux mille cinq cents titres, dont 35 % sont français.
Notre création documentaire en effet est parmi l’une des meilleures au monde. C’est pourquoi, après la création en 2017 sous la houlette de Julie Bertuccelli de la Cinémathèque du documentaire, nous voulons renforcer notre action auprès des cinéastes, des auteurs indépendants dont les difficultés de financements risquent de s’accentuer dans les mois et les années à venir. La transposition de la directive SMA dans le droit français, qui va imposer des obligations de financement de la création française et européenne aux plateformes, sera un levier fort pour renforcer leur financement et leur exposition auprès de ces nouveaux diffuseurs.
La France aime le documentaire, nous l’aidons à exister, à vivre, de l’écriture à la diffusion en salle et en festivals, à Lussas particulièrement, et en passant naturellement par la production. Les soutiens publics, ceux du CNC et des régions, sont d’ailleurs la première source de financement de la production de films documentaires.
Le CNC a toujours été là pour soutenir les auteurs, pour défendre l’indépendance et la liberté de création, en France comme ailleurs. Nous avons prolongé notre fonds de solidarité aux auteurs, créé en avril avec la SACD et la Scam, afin de leur venir en aide dans cette période très complexe. Nous continuerons à nous mobiliser fortement pour l’indépendance de la création, sur laquelle repose notre souveraineté culturelle.
Excellente trente-deuxième édition des États généraux du film documentaire à toutes et à tous !

Dominique Boutonnat
Président du CNC