Les États généraux du film documentaire 2021 Centre national du cinéma et de l’image animée

Centre national du cinéma et de l’image animée


La France aime le documentaire, nous l’aidons à exister, de l’écriture à la diffusion en salle et en festivals, à Lussas particulièrement, en passant naturellement par la production. Les soutiens publics, ceux du CNC et des régions, sont d’ailleurs la première source de financement de la production de films documentaires.
Les États généraux du film documentaire étant un haut lieu de la création documentaire indépendante dans notre pays, nous sommes heureux d’en être un partenaire essentiel.
En effet, permettre aux créateurs d’être libres dans leur création, c’est le sens de l’action du CNC, l’objectif du nouveau cadre de régulation que nous avons construit ces deux dernières années : les obligations de financement et de diffusion mises à la charge des plateformes, la transposition de la directive droit d’auteur, la révision des obligations des chaînes historiques, ou encore la rénovation de la chronologie des médias, tous ces chantiers ont permis de créer un nouveau cadre qui consolide nos principes fondamentaux, au premier rang desquels la protection des auteurs et l’indépendance de la création.
Si la crise pandémique a frappé durement tous les secteurs, nous avons la chance d’avoir dans notre pays un CNC dont le rôle est de garantir, par ses soutiens, cette liberté de créer, et dont la capacité d’influence et de régulation sur le secteur du cinéma et de l’audiovisuel est très importante.
Ainsi, c’est à l’aune de cette nouvelle page de l’histoire de l’exception culturelle qui renforce l’ensemble de la filière de la création dans notre pays, et au-delà notre souveraineté culturelle, que je souhaite à tous de très bons États généraux du film documentaire !

Dominique Boutonnat
Président du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC)