Le programme de l'option réalisation

Sorry this page doesn't exist in english

Dessiné par Artem Iurchenko pendant les premiers contacts avec les caméras d'ici - novembre 2013

 

La pré-rentrée s’effectue pendant les États généraux du film documentaire de Lussas (4e semaine d’août). Les étudiants qui bénéficient d’une accréditation gratuite, mettent à profit toutes les opportunités pour voir des films et participer aux séminaires. Ils élaborent pendant cette semaine « un journal » de leur expérience qu'ils poursuivront tout au long de leur formation.

 

 

-- À Grenoble --

 


-- Septembre / mi-novembre --

 


Le cursus à l'Université Grenoble Alpes comprend un tronc commun avec des étudiants en études cinématographiques et en arts de la scène et des enseignements de spécialité : Histoire des pratiques documentaires, Documentaire et politiques, Corps, altérités et mises en scène, Culture de la production (dispensés par des enseignants qui sont aussi des praticiens). L’objectif pédagogique est de pratiquer une réflexivité sur les enjeux contemporains de la création documentaire (corps, outils, supports, matière) et sa production (dans les champs du cinéma, de la télévision, de l'art, dans des contextes industriels, associatifs ou collectifs) à travers les différents séminaires, cours, rencontres professionnelles et artistiques mais aussi des résidences de création et des ateliers ("laboratoire argentique", "laboratoire numérique »). Les mêmes enseignements sont suivis par les étudiants des deux options dans le but de développer une culture commune.

 

Le programme détaillé est à consulter sur le site de l'Université Grenoble Alpes.

 

 

 

-- À Lussas --

 

 

À toutes les étapes de la formation des cinéastes, techniciennes et techniciens, très engagés dans la pratique du documentaire d’auteur, accompagnent les étudiants pour leur permettre de déployer leur désir de film, de l’identifier, de le mettre en œuvre avec la plus grande liberté et autonomie possible. Il s’agit de profiter du lieu et de ce temps condensé, intense, entièrement dédié à l'expérimentation pour découvrir son écriture cinématographique, son paysage, sa manière de filmer.

Le groupe dans sa diversité, sa singularité dans ce qu’il rend possible et interroge de chacun constitue le 13ème acteur de chaque promotion. L’entraide mais aussi la confrontation, à l‘opposé de tout esprit de compétition, constituent l’un des fondements de notre pratique.

Les étudiants ont à leur disposition le fond unique de la Maison du doc (plus de 20 000 titres du patrimoine comme de la création récente) et une salle de cinéma qu’ils peuvent utiliser presque quotidiennement.

 

 

-- Mi-novembre - Mi-décembre --

 

 

Premier geste

L’arrivée à Lussas devient d’emblée le terrain d’une expérience cinématographique précédant toute initiation technique ; où un geste premier accompagne et témoigne des premiers pas sur cette terra incognita.

 

Ateliers initiation

Il s’agit de s’approprier les bases des outils de prise de vues, de prise de son et de montage pour acquérir l’autonomie nécessaire à chaque expressivité.

 

 

-- Décembre / janvier --

 


Filmer la parole

Accompagnés par un réalisateur·rice puis deux monteurs·euses, les étudiant·e·s se confrontent à la réalisation d’un premier objet filmique abouti, dans le cadre d'une tentative pour filmer la rencontre avec l’autre, un être de parole.

 

 

-- Fin janvier --

 


Retour aux fondamentaux de l'écriture cinématographique
Exercices vidéo et son, et intervention de cinéastes et programmateurs dans le cadre de master class.

 

 

-- Février / mars --

 


Film collectif

Il s’agit d’une expérience centrale à cette formation et qui lui est propre.

Les étudiants élaborent collectivement durant près de deux mois, toutes les étapes d’un film (écriture, tournage, montage) dont ils sont collectivement les auteurs réalisateurs. Les partis pris du film naissent de la mise en commun et de la confrontation par l’ensemble des étudiants réalisateurs de chaque étape de l’élaboration du film en devenir conçu et fabriqué collectivement mais sur la base de partis pris forts et assumés individuellement. Le travail s’élabore à partir d’un va-et-vient constant entre repérages sur le terrain et écriture, dans un passage de relais d’un groupe de travail à un autre. A mi-parcours de leur cycle d’études, les étudiants sont en mesure de formuler leurs intentions, de les confronter et d’en envisager le comment (technique, méthodologique, narratif).

Ce film, tourné dans les environs de Lussas, est conçu pour être un démultiplicateur d’apprentissages. Exercice souvent difficile, toujours exaltant, il fait l’objet d’une présentation publique qui réunit souvent un très grand nombre de spectateurs, parmi lesquels beaucoup d'acteurs du film.

 

 

-- Avril / juin --

 


Film individuel de fin d'études

Ce film qui clôt l’année, est tourné lui aussi dans les environs de Lussas, dans un contexte d’expérimentation mais aussi de contraintes propres à la production d’un court métrage de 10 à 30 minutes.

Il s’agit, pour les étudiants accompagnés tout au long du processus créatif par des réalisateurs et des monteurs, de passer de l’intuition d’une forme à un film achevé. Les équipes se constituent à l’intérieur du groupe, au tournage comme au montage. Toutes les formes sont possibles. Le tournage a lieu à l’issue d’un travail d’écriture et de repérages qui aboutit à l’élaboration d’une proposition de dispositif, de mise en scène pour tenter de représenter quelque chose du réel, de le découvrir.

Depuis plus de vingt ans, les films réalisés par les étudiants du master constituent une mémoire unique sur les habitants et les lieux qui, année après année, acceuillent ces apprentis cinéastes.

 

 

***

 

 

Quelques-un·e·s des intervenant·e·s : Agnès Bruckert (monteuse), Xavier Christiaens (réalisateur), Jacques Deschamps (réalisateur), Benoît Dervaux (opérateur réalisateur), Alice Diop (réalisatrice), Rémon Fromon (directeur de la photographie), Florence Bon (monteuse), Saskia Berthod (monteuse), Khristine Gillard (réalisatrice), Claudio Pazienza (réalisateur), Federico Rossin (historien du cinéma), Régis Sauder (réalisateur), et bien d’autres encore...

 

 

L'accompagnement du projet de film

Les étudiants sont candidats avec un projet de film destiné à être développé en écriture pendant l’année, réalisé et produit après la formation. L’écriture, encadrée par des enseignants praticiens de l'UGA, est nourrie par les expériences de réalisation que les étudiants traversent durant l’année. L’atelier invite chaque étudiant à développer une réflexivité sur sa pratique documentaire et sur les moyens à mettre en oeuvre pour réaliser leur projet de réalisation. Ainsi, le partenariat entre l'université et l'association continue d'allier, dans le suivi des projets des étudiants, une réflexion sur la pratique artistique tout en accompagnant le développement d'oeuvres innovantes.

 

Destinés à être produits à l’issue de la formation, certains de ces projets de films sont présentés en octobre lors des Rencontres Premiers films mises en place par Ardèche Images. Une dizaine de films par an issus de ces rencontres assurent à leurs auteurs l'entrée dans la professionnalisation.

 


 

-- Modalités d'inscription --



-- Calendrier --

 

 

 

 

 

Blog et Facebook de l'École documentaire

Accès et logements

 

Quelques films d'étudiants.es

______

Réglement Intérieur