Les États généraux du film documentaire 2021 Une histoire de production : Les Films de l’œil sauvage

Une histoire de production : Les Films de l’œil sauvage


Mardi 24.08, 14:30, Salle Cinéma

Fin 2015, après sept ans auprès de Bernard Bloch aux Productions de l’œil sauvage, Frédéric Féraud et moi fondions les Films de l’œil sauvage. Avec ce nom, nous affirmions un héritage éditorial autour de la création documentaire.
Cinq ans plus tard, nous avons produit ou coproduit dix-sept documentaires, souvent des premiers films, qui ont parfois de belles carrières internationales (Cannes, Berlin, Toronto, Venise, Locarno, IDFA, Hot Docs). Certains sont produits avec des diffuseurs de premier plan, d’autres avec des chaînes locales. Quelques-uns trouvent la voie des salles de cinéma. Ce sera le cas cet automne du Kiosque d’Alexandra Pianelli et d’En route pour le milliard de Dieudo Hamadi, dont nous discuterons dans cet atelier. Nous avons aussi entamé une incursion dans le cinéma de fiction avec la coproduction de Mère et Fille du Croate Jure Pavlović, sorti en juin dernier.
Nous sommes implantés en région Sud et à Montreuil, une double localisation qui nous permet de nous développer dans des écosystèmes complémentaires. Géographe de formation, je suis porté par un élan pour l’ailleurs qui se retrouve dans nos choix de production : la coproduction internationale y tient une place désormais centrale. Les regards non-occidentaux, les cinéastes qui cherchent à révéler des espaces demeurés invisibles ou à reconsidérer la perception de lieux familiers m’intéressent particulièrement.

Quentin Laurent


Rencontre animée par Valentine Roulet. En présence de Quentin Laurent (producteur, Les Films de l’œil sauvage).