Historique

 

En 1989, l’association La Bande à Lumière, coorganisatrice des premières édition des États généraux du film documentaire, présente la première Sélection « Le Documentaire français aujourd’hui » et aménage une vidéothèque éphémère pendant la manifestation pour mettre à disposition du public tous les films inscrits à cette sélection.

En 1990, Bernard Duflau (administrateur d’Ardèche Images de 1991 à 2000), Claude Petitjean et Geneviève Rousseau (directrice de l’actuelle Maison du doc) assurent l’organisation de la vidéothèque des États généraux.

 

En 1991, à l’occasion de la 3e édition des États généraux du film documentaire, l’association Ardecom, gérée par Claude Petitjean et Geneviève Rousseau, et rebaptisée Le Documentaire, crée la première base de données de films documentaires en France et publie le premier Catalogue de la production documentaire française 1990-1991 pour présenter les films disponibles à la vidéothèque. Suivront en 1992 et 1993, deux éditions de cet annuaire des films. De 1991 à 1993, l’association organise la vidéothèque des États généraux.

 

Cette association fut la préfiguration de l’association La Maison du documentaire, créée début 1994. À sa direction : Jean-Christophe Piffaut, puis Maryse Borettaz ; en 1996 : Nicole Zeizig et Geneviève Rousseau. Ses principales missions étaient :

- l’inventaire le plus exhaustif possible des films documentaires produits en France, puis en Europe francophone, et la continuité de l’enrichissement de la base de données,

- la publication d’un Annuaire du documentaire et de catalogues thématiques,

- la création d’une vidéothèque coopérative, le Club du doc, constituée des films inscrits à la Sélection française des États généraux depuis 1993,

- la gestion de la vidéothèque des États généraux,

- l’organisation du Forum du film documentaire, nouveau marché et session de formation (autour d’un thème) destinés aux diffuseurs institutionnels.

 

De 1994 à 1999 : publication de 6 Annuaires du documentaire :

- 1993-1994 : France,

- 1994-1995 : extension à la production du Luxembourg et de la Suisse et Belgique francophones,

- 1996-1997 : extension à la production de l’Espagne.

En 1994 et 1995, dans le cadre du Forum, publication du catalogue Documentaire et Musique (1994) et du catalogue Documentaire et Ville (1995).

En 1997, à l’occasion de la première Résidence d’écriture documentaire, la Maison du doc installe le Club du doc dans un local annexe et organise une bibliothèque consacrée au cinéma et au documentaire et destinée aux stagiaires.

En 1998, un site internet est créé pour mettre en ligne la base de données.

 

En octobre 1999, l’association La Maison du documentaire et l’association Ardèche Images fusionnent.

La Maison du doc devient le centre de ressources d’Ardèche Images. L’École du doc devient le secteur Formation de l’association, poursuit l’organisation des formations à l’écriture et crée, en 2000, le DESS Réalisation documentaire de création.

 

En 2000, la Maison du doc participe à la 1re édition du Mois du film documentaire.

En mai 2001, La Maison du doc déménage dans de nouveaux locaux qui lui permettent d’accueillir le public et de réorganiser sa vidéothèque et sa bibliothèque.

En 2002, la Maison du doc met en œuvre le site internet de l’association.

En 2004, elle propose un accès plus performant à la base de données en ligne avec la synchronisation automatique des données et la possibilité de croiser les critères thématiques.

En 2005, le DVD commence à se substituer à la VHS.

En avril 2005, la Maison du doc participe à la 2e édition du Printemps du documentaire.

En 2006, la Maison du doc entame une réflexion sur le projet de numérisation de la vidéothèque.

 

En 2007, la Maison du doc fait alliance avec l’association Doc Net, puis avec Film-documentaire.fr en 2008, pour l’enrichissement conjoint et l’évolution de la base de données.

Les copies de travail effectuées dans le cadre du Club du doc se font désormais sur DVD.

Depuis 2007, la Maison du doc a transféré environ 1 300 films de VHS sur DVD.

 

En 2010

La Maison du doc et l’ensemble des secteurs d’Ardèche Images travaillent à la restructuration de la base de données et à la réorganisation du site d’Ardèche Images autour de la base de données.

Dans le cadre d’une convention avec le conseil général de l’Ardèche, la Maison du doc devient dépositaire des films documentaires faisant l’objet d’une aide départementale. En favorisant la circulation des supports DVD des films déposés, elle devient l’interlocuteur privilégié pour la diffusion de ces films sur le territoire.

 

En 2011

La Maison du doc met en œuvre le chantier de refonte de la base de données, en concertation avec l'ensemble des secteurs d'Ardèche images et l'association Film-documentaire.fr.

Elle participe à la création d'une base de données dédiée au documentaire africain, en ligne sur le site du réseau Africadoc : http://www.africadocnetwork.com.

 

Aujourd'hui

L'ambition de la Maison du doc est de dontinuer à faire évoluer la base de données, mais surtout de mettre en œuvre la numérisation de sa vidéothèque et de devenir un pôle associé dépositaire en région de l’intégralité du dépôt légal des films documentaires, en partenariat avec la BnF et le CNC.

 

Quelques chiffres…

En 20 ans, le nombre de films inscrits à la Sélection des États généraux chaque année a plus que quadruplé.

En 20 ans, la proportion des films soutenus par les diffuseurs TV est passée de 70 % à 30 %.

En 5 ans, le nombre de copies de travail effectuées dans le cadre du Club du doc a triplé.